Work in progress

The shape of dreams half remembered
“On recompose le disparu pour pouvoir, dans l’avenir et pour longtemps, du moins on l’espère, composer avec lui.” (V. Despret, Au Bonheur des Morts)

‘The Shape of Dreams half remembered’ est un portrait fabulé depuis une disparition.

La moitié activement souvenue (‘re-membered/re-membrée’) ne porte pas sur ce qui s’est écoulé jusqu’ici; elle vient à peine de s’ouvrir, devant moi.
De son vivant Mircea, oncle disparu, ne m’autorisait pas l’accès à sa personne, à son intimité. J’étais invisible, il était écrasant.

L’amorce d’une bifurcation de cette situation s’est produite in extremis; me sont parvenues son autobiographie interrompue, peu avant sa disparition et, peu après, une correspondance amoureuse entre Mircea et Magda.
Comme si, autour de cette extrémité, la limite entre lui vivant et lui mort, s’étaient mis à insister un précipité d’existence, un point de bascule vers une possible co-existence, un appel à co-respondre.

Incidemment j’engage ceci: quelque rapport neuf avec Mircea-disparu comme voie d’accès vers une mémoire à moitié fabulée pour que vienne à la rencontre, qui sait, un oncle non fabuleux.
Faire en sorte que j’aie été la nièce de Mircea.

AIM